Compagnie Tripolitaines

Il faut se souvenir du Liban de ces années-là : le milieu du siècle dernier, avec ce mélange étonnant de religions,  détonant dirait-on maintenant, mais à l'époque, vers 1960, c'était encore le pays du lait et du miel. Kamal Ben Hameda nous transporte dans cet univers par le truchement de la découverte de l'univers féminin au travers du regard étonné et charmeur d'un petit garçon. Toutes les femmes de cette société de Tripoli sont dépendantes de leurs maris, de leurs coutumes, de leurs religions, mais aussi elles régissent la vie des familles, des enfants, et leurs après midi à analyser leur microcosme est source permanente d'enseignement pour le jeune Hadachinou.

L'auteur nous emporte dans la chaleur de ce climat si particulier de Tripoli, le sucre des patisseries, les propos étonnamment directs de ces femmes qui s'exposent au sein d'un gynécée que représente ce roman, empreint de leur malice, leur révolte, leur plaisir.