enfants de poussière

Encore meilleur que les trois précédents, Enfants de poussière est la quatrième aventure de Walt Longmire. Prodigieuse plongée dans la guerre du Vietnam, où déjà il était inspecteur (police militaire), ce roman évoque les enfants nés d'un père américain et d'une mère vietnamienne, rencontrée là-bas ! Ils sont considérés comme rien en fait, et c'est à l'occasion de la découverte d'une de ces jeunes filles, retrouvée morte dans ces terres immenses du Wyoming, que notre shériff fait le lien entre son passé et les évènements présents. Deux histoires en une, captivantes, émouvantes, et un personnage principal dont la biographie s'étoffe, permettant ainsi qu'il gagne une humanité plus intense encore.

Un roman américain

Une découverte que ce gros roman "américain" de Stephen Carter qui retrace les années du Vietnam, de l'arrivée de Kennedy à la Maison Blanche à la chute de Nixon pour cause de Watergate. Le prologue nous renseigne sur l'existence d'une conspiration de 20 personnages très influents et riches, qui projette "d'ébranler le trône" afin d'asseoir leur pouvoir. Notre héros, Wesley junior, se retrouve pris au piège sur deux décennies de ces inquiétants conspirateurs car il découvre le corps de l'un d'eux, assassiné dans Harlem. Puis sa soeur disparaît et ne pouvant se résoudre à abandonner les recherches, il poursuit ses investigations dans le milieu noir américain riche et influent, ainsi qu'à la Maison Blanche. Nous lisons ainsi une chronique fantastique de cette Amérique de la ségrégation, de la guerre du Vietnam, des lobbies qui conduistent au pouvoir. 

cuisine tatare

Un univers à l'opposé du Roman américain de Carter ! L'histoire de Rosalinda se déroule tout d'abord dans une ville d'Union Soviétique, avec les appartements collectifs, les rationnements en tout genre, les petits cadeaux qui font avancer les démarches. Rosalinda n'est pas vraiment sympathique, elle dérange : elle est sûre d'elle, a des principes bien installés, souhaite le meilleur pour sa famille et ce, à n'importe quel prix. Elle a une fille, Sulfia, qu'elle juge inférieure à elle et cela la déçoit tellement, et puis arrive une petite-fille, Aminat, dont elle s'éprend et qu'elle s'approprie au point d'en déposséder sa fille, et d'élever la gamine dans la recherche constante de l'excellence, quitte à commettre des bassesses. Peu à peu, la famille va quitter le pays et s'installer en Allemagne, cet Occident tellement convoité. Un autre apprentissage commence pour Rosa, dont les codes sont bousculés, mais qui ne se remet jamais en question. Roman étonnant, déroutant, à lire d'une traite.