11 avril 2008

Tempête, naufrage et sculpture

Encore un gros roman me direz-vous. Environ cinq cents pages au texte bien serré. Mais quel bonheur de s'immerger. Je ne connaissais pas Claudie Gallay et j'ai découvert ce roman dans le Page des libraires. La quatrième de couverture et la critique de la revue m'ont alléchée. J'avais besoin de cette plage de solitude dans le tourbillon actuel de soucis, anxiété, frénésie d'une politique délétère. Cela se passe à La Hague, près de Cherbourg ; cela commence par une tempête, furieuse, inhumaine, immuable dans sa violence... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 11:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 mars 2008

Coup de coeur, évidemment !

Et ben voilà ! Coup de coeur, évidemment ! Pourtant, bien difficile à avaler les deux cents premières pages. Rythme haché, pas de sujet, des points de suspension à foison ... En use et en abuse, brouille les cartes, délite le chagrin de Charles, son architecte de héros ; nous fait languir de connaître Annouk, de comprendre leur relation, de la lire en fait cette histoire qu'il aurait vécue dans sa jeunesse. Et puis arrive Sylvie, la vraie copine de Annouk, et elle raconte, elle, l'histoire de cette infirmière étonnante,... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 16:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 mars 2008

Si belles mathématiques

Je n'avais jamais lu les romans de Denis Guedj. Celui-ci est une découverte, un coup de coeur. Les mathématiques m'ont longtemps fait souffrir, bien que j'aie suivi des études scientifiques. Aurais-je eu un professeur de l'envergure et l'humanité de ce "Hans Singer", j'en eusse sans doute mieux apprécié les beautés. Ce roman se base sur une libre adaptation de la vie du grand mathématicien, Georg Cantor, père de la Théorie des Ensembles. Le professeur du livre, Hans Singer, subit depuis de nombreuses années des... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 19:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 février 2008

La munificence de la culture arabe

Un kurde à la conquête de Jérusalem. Quelle actualité ! Ce deuxième volume du Quintet de l'islam écrit par Tariq Ali  nous emporte dans tout le Moyen Orient, de Damas à Jérusalem, de Beyrouth à Bagdad, à la fin du XIIème siècle, véritable geste de la reconquête de cet immense empire arabe par le très valeureux et grand commandeur des intelligences, le sultan Saladin. Les francs ne sont pas à l'honneur dans cette histoire, loin de là. La réflexion, la stratégie, le raffinement, la culture de ces peuples arabes, nous renvoient... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 16:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 février 2008

Bouleversant

Bouleversant. Hier au cinéma l'association "La Chateaubriand", le Lycée de Combourt et Travelling organisaient une séance tout public pour montrer ce film, qui nous fut présenté par le scénariste et auteur du livre Kamchatka. C'est la première fois que Travelling vient à Combourg, et c'est une réussite. Sollicitée par Monsieur Bourge, le coordinateur pour Combourg, j'y suis allée pour présenter quelques livres d'écrivains argentins, en complément pour le public et les scolaires. Celui de Marcello Figueras m'avait... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 10:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 janvier 2008

Amour et jalousie

Ce roman là de Magda Szabo est bien exigeant, mais quel grand plaisir de lire un nouvel opus de cet écrivain majeur. Oui, exigeant, parce que déroutant, mélangé, en apparence confus dans les dates, les personnages, les sentiments, un texte qui raconte la vie intérieure, le ressenti avec toutes les pensées, les souvenirs qui se télescopent, se surajoutent dans un esprit qui bouillonne et cherche à faire le lien. Esther aime et déteste en même temps cet amant si attachant, si loyal étonnament, dont l'amour lui est entièrement... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 11:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 janvier 2008

Poésie-roman ou Roman-poésie

La beauté des titres, des livres qu'ils illuminent, de la collection, le plaisir ineffable de couper les pages au fil des mots, la magie des phrases aussi simplement belles que du Verlaine, et le bonheur d'avancer au rythme lent du canal qui s'écoule entre les rives du réel et de l'imaginaire. Les personnages qui peuplent ces pages sont vrais, tellement. La vie quotidienne est tranquille, seulement troublée des irruptions du narrateur dont l'imagination vagabonde, inventant des mondes de pensées, de projets, de souvenirs... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 janvier 2008

PREMONITOIRE ? !

Hier je commence à lire le nouveau "Mordillat". Le soir aux informations, j'entends (pas en première position !) un reportage à propos de Arcilor, une entreprise de métallurgie en Lorraine qui avait été "rapprochée" il y a moins de deux ans par un géant de la sidérurgie indienne. Incursion de la réalité dans la fiction : c'est exactement le sujet de "Notre part des ténèbres". J'écoute alors avec une attention accrue la chronique des licenciements annoncés avec l'incontournable jeu des plans de... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 15:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
08 janvier 2008

Le présent de vivre

Belle découverte que ces "vies éclatantes". Ces histoires qui n'en font qu'une se racontent dans un même quartier (Saint-Sulpice à Paris, le temps d'une semaine, où des personnes qui pour la plupart ne se connaissent pas, se rendent à leur travail, évoluent au sein de leurs familles, se marient, voire meurent, se rencontrent, comptent les unes sur les autres, ... vivent en fait, vivent surtout, dans le présent, quasi l'immédiateté. Prouesse de l'écrivain qui nous fait cheminer au long de ces quelques jours en... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 décembre 2007

Jamais de la vie

C'est grâce au blog d'une lectrice et libraire avertie que j'ai décidé de lire ce roman de Françoise Moreau, que je présente sur les recommandations d'Annie (Littéral) depuis quelques semaines. Bien m'en a pris, c'est un texte excellent et qu'il faut impérativement savourer. Il ne se lit pas vite, ou plutôt il ne faut pas le lire vite, car l'histoire est captivante, l'apparente étrangeté de l'héroïne, Blanche, est fascinante, attachante et les circonvolutions de la vie de cette drôle de famille nous emmènent dans le pays du Jamais... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 11:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]