25 avril 2009

Quel shérif !

Grâce à mes relations (!) privilégiées avec M. Gallmeister, j'ai la chance de recevoir en avant-première les livres à paraître dans sa maison d'édition. Bonheur donc, bonheur doublement encore une fois puisque ce roman policier qui paraîtra le 7 mai prochain est excellent. C'est le premier roman de Craig Johnson  publié chez Gallmeister (et je peux d'ores et déjà vous le dire, l'auteur sera présent à Saint-Malo pour Etonnants Voyageurs), superbement traduit par Sophie Aslanides. Je sens que vous piaffez ! Little Bird... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 17:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 avril 2009

Lueurs d'humanité hors de l'impasse

Quelle est longue cette impasse ! Antoine Choplin nous livre ici une facette terrible de l’humanité. Un pays en guerre, l’occupation, son cortège d’exactions sous le motif sordide de débusquer des terroristes. La première scène du roman est sidérante de vérité, témoignant de l’impact de l’écriture tellement plus suggestif que les images dont les média nous inondent. Timour et sa famille sont réfugiés dans leur propre pays, en proie à l’effroi permanent d’être victimes d’une opération commando de nettoyage. Oleg est un de ces... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mars 2009

Un si beau titre

Un si beau titre, un hommage à Victor Hugo : "et le jour pour moi sera comme la nuit " (poème à Léopoldine), un sujet si triste, un si beau livre. "Denis d'Aubigné, vingt ans, sept étages "... la fenêtre de la cuisine ouverte, le bruit, les cris et le début d'un cauchemar ; les parents hébétés de chagrin, d'incompréhension, de colère ; la soeur solide sur le moment parce que l'aînée, le choix impossible et donc la force, la tenue, le courage fragile ; le petit frère qui devine que le verbe partir prend un... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 15:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 mars 2009

UN BON ROMAN !

Un grand roman aussi, qui mériterait d'être sélectionné parmi ceux vendus dans cette librairie idéale appelée "Au bon roman". Laurence Cossé réussit un superbe pari en racontant tout à la fois la littérature, la librairie, l'édition, les média ; elle créé des personnages extrêmement attachants : Francesca, Ivan, invente une librairie que nous rêvons tous soit d'ouvrir soit de fréquenter, rend un hommage brûlant au Roman dont les lettres de noblesse sont souvent décriées au motif qu'il n'aurait pas le sérieux d'un essai,... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 16:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 février 2009

Poésie encore et toujours, merci Mérédith.

Stéphanie Legros est en stage depuis une semaine à la librairie et c'est bonheur pour moi de discuter chaque jour avec elle de littérature, de poésie, de ressenti donc. Je lui laisse maintenant la parole (écrite!) à propos de la dernière parution des Editions MLD : le livre de François Perche, ancien libraire, déjà publié entre autres aux éditions Paupières de Terre et qui nous livre à l'orée du printemps un superbe texte. "Voyage d’un petit garçon devenu homme au pays des petites filles qui ne clignaient pas des yeux et... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 12:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 février 2009

MAGNIFIQUE

Quelques heures, oui, seulement quelques heures pour dévorer le dernier roman d'Olivier Adam. Je n'avais jamais lu ses ouvrages, il n'avait pas besoin de moi pour vendre n'est-ce-pas ? Et puis en ce début d'année morose (litote), le titre m'a attirée. Des vents contraires, oui, vraiment c'est bien cela, à la fois dans ma vie et celle de mes amis proches, dans le pays aussi ; et puis Saint-Malo, (nous sommes à deux pas), la Bretagne, quand il fait beau plusieurs fois par jour, la force des marées, d'autres déferlantes que... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 09:56 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

03 février 2009

Quelle Russie ?

Quelle Russie connaissez-vous ? Celle d'avant la chute du mur de Berlin, quand elle s'appelait l'Union Soviétique, celle de Poutine où le capitalisme le plus débridé cotoie la mafia et la dictature ? Dans son dernier roman, Andréï Makine, qui écrit en français depuis qu'il s'est installé en France et a été primé pour le "Testament français", continue de nous parler de sa Russie natale, bien plus ancienne que tous les changements politiques qui l'ont traversée depuis plusieurs siècles. En choisissant de nous emmener à... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 janvier 2009

Encore et toujours, Vita Sackville-West

Quel personnalité imposante et hermétique que celle de Sir Mortibois. Une fois encore c'est par le récit des préoccupations d'une femme, son épouse en l'occurence, que nous allons pénétrer dans la vie privée de ce couple de la Haute Bourgeoisie anglaise après guerre. Quoi de plus banal qu'un week end de Pâques auquel Rose Mortibois convie sa soeur, son beau-frère, son neveu, le frère de son mari et une amie à elle. Décidément le talent de Vita Sackville-West est bien grand pour nous permettre de nous passionner pour une intrigue... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 11:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 janvier 2009

Merci les blogs

Merci les blogs, oui ! En effet, j'ai découvert cet excellent livre dans le blog du Bibliomane. Une fois commencé, plus moyen de s'arrêter. C'est une mise en abyme permanente dans le monde du livre, de la pensée du livre à sa fabrication. Une jeune libraire québécoise sur les décombres fumants d'une librairie détruite par la guerre qui oppose le Québec aux anglais au XVIIIème siècle raconte telle une Shéhérazade l'histoire du livre infini à un colonel, Louis Antoine de Bougainville, qui passe par là. Improbable, historiquement... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 11:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 décembre 2008

Ah ! Ces Anglaises !

En cette époque abominaffreusement troublée, lire "Toute passion abolie" est un pur délice. Lady Slane est une délicieuse très vieille dame, indigne pour ses enfants (déjà fort vieux), incompréhensible pour ses relations, mais tellement vraie, délicate, sincère et rare. Elle choisit, à la mort de son vice-roi de mari de "s'exiler" à Hampstead, quartier éloigné et calme de Londres, se coupant ainsi volontairement de sa famille dont le snobisme rend la distance implacable. Elle s'installe avec sa vieille dame de... [Lire la suite]
Posté par Helenecamus à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]